Bilan urodynamique

Incontinence urinaire :

L'incontinence urinaire correspond à la perte soudaine et incontrôlée des urines. Il s'agit d'un problème fréquent, qui augmente avec l'âge (20 à 50% des femme adultes). Il existe plusieurs types d'incontinence en fonction du mécanisme de survenue :

  • Incontinence urinaireL'incontinence urinaire d'effort (50% des cas). Elle survient lors d'un effort, même minime, qui augmente la pression abdominale: soulèvement de charges lourdes, toux, saut. La fuite urinaire est alors involontaire et non précédée par un besoin d'uriner.
  • L'incontinence par impériosité (10 à 20% des cas). Dans ce cas la fuite est précédée d'un besoin incontrôlable et urgent d'uriner.
  • L'incontinence mixte (40% des cas), qui combine les deux précédents types.
  • Autre types d’incontinence: permanente (insuffisance sphinctérienne), par rengorgement (débordement de la vessie), énurésie (miction nocturne incontrôlable)...

Déroulement et explication du bilan urodynamique :

Le bilan urodynamique (BUD) participe à la compréhension des mécanismes de l’incontinence urinaire et permet de choisir un traitement adapté. Il peut aussi être indiqué dans le bilan préopératoire d’un prolapsus afin de recherche une incontinence urinaire masquée par la descente d’organe.

30 minutes avant l’examen il faut boire 500ml afin que la vessie soit pleine. L’examen dure environ 40 minutes et comprend :

  • Interrogatoire ayant pour but d’analyser le type de fuite et de comprendre la gêne ressenti.
  • Examen clinique périnéal permettant d’évaluer la qualité du plancher pelvien et de rechercher des pathologies associées telles qu’un prolapsus.
  • Bilan urodynamique comprenant 3 phases:
    • Débitmètre : consiste à évaluer la qualité de la miction et à mesurer le résidu post mictionnel (quantité d urine restant dans la vessie après la miction). Pour cette partie il est demandé d’uriner dans un toilette permettant de mesurer le débit.
    • Cystomanométrie : la vessie est remplie d’eau à l’aide d’un petit cathéter introduit dans la vessie par l’urètre. Des capteurs de pression permettent l’enregistrement des sensations éprouvées en fonction du volume de remplissage.
    • Profilométrie urétrale : permet d’analyser la qualité du système sphinctérien de la vessie. Le même cathéter avec capteur de pression est utilisé.
Publication: 
Contenu modifié le 01/08/14