Cancer des Ovaires

Apparition :

Le cancer de l'ovaire est la septième cause de cancer chez la femme avec environ 4500 nouveaux cas par an en France. Il touche les femmes ménopausées, vers l'âge de 65 ans en moyenne.

Le principal facteur de risque est génétique. Environ 10% des cancers de l’ovaire dans un contexte de prédisposition génétique. Ils sont alors souvent liés à une mutation des gènes BRCA 1 ou 2 et surviennent avant 60 ans. D'autres moins importants ont été mis en évidence comme l'absence de grossesse, la survenue précoce des premières règles, la ménopause tardive et l'âge de la femme.
Il a été constaté que la pilule, les grossesses et l'allaitement étaient au contraire des facteurs de protection du cancer de l'ovaire.

Evolution :

Le cancer de l'ovaire progresse très rapidement. Il évolue sans symptôme jusqu'à un stade avancé. Il dissémine très tôt dans l'organisme en entraînant des métastases et un envahissement ganglionnaire.

Il existe quatre stades pour classifier les cancers de l'ovaire, en fonction de la gravité :

Stade I : tumeur limitée aux ovaires.
Stade II : tumeur disséminée aux organes pelviens (utérus, trompes, vessie, rectum).
Stade III : métastases péritonéales (à la surface des autres organes abdominaux).
Stade IV : métastases à distance (poumon principalement).

Diagnostic :

Le cancer étant très peu symptomatique, il existe peu de signes annonciateurs. La fatigue importante et la perte de poids peuvent orienter vers une pathologie tumorale.
Le diagnostic est souvent réalisé de manière fortuite soit lors d’une échographie pelvienne soit lors dune intervention chirurgicale pour une autre raison. Lorsqu’une masse ovarienne est diagnostiquée à l’échographie et qu’il existe un doute sur sa nature, avant une éventuelle chirurgie il faut réaliser une IRM. En effet l’IRM permet de mieux caractériser les images ovariennes. Le diagnostic de certitude ne peut se faire que lors d'une chirurgie exploratrice avec biopsie ou ovariectomie et analyse anatomo-pathologique.

Lorsque le diagnostic est confirmé un bilan d’extension est réalisé à l’aide d’un scanner thoraco abdomino-pelvien.

Traitement :

La chirurgie est le premier temps du traitement. Son objectif est la résection complète des lésions cancéreuses. L’absence de résidu tumoral est le principal facteur pronostic.

Elle consiste à enlever au minimum l'utérus, le col, les ovaires, les trompes, l'appendice, l'épiploon (graisse qui recouvre les intestins) et les ganglions. Il s'agit d'une lourde intervention, avec ouverture de l'abdomen, pouvant durer longtemps.

La chimiothérapie est indiquée après la chirurgie complète à titre adjuvant. Lorsque la chirurgie complète n’est pas envisageable d ‘emblée, une chimiothérapie précèdant la chirurgie dite néo-adjuvante est indiquée. Le pronostic du cancer de l'ovaire est malheureusement mauvais, en raison d’un diagnostic souvent trop tardif. Trois quarts des cancers sont diagnostiqués au stade III ou IV et la survie à 5 ans est d’environ 45%.

Publication: 
Contenu modifié le 31/07/14