Curage axillaire

De façon naturelle le sein se draine dans les vaisseaux lymphatiques qui passent dans l’aisselle et vont se jeter dans des veines à destination du cœur. Lors d’un cancer du sein certaines cellules cancéreuses peuvent suivre ce chemin et une fois au cœur elles sont envoyées, via le réseau artériel, vers d’autres organes (poumon, foie, os, cerveau) où elles vont se développer. Cette nouvelle tumeur cancéreuse située à distance du sein est appelée métastase. Ces métastases sont donc responsables de la généralisation secondaire du cancer.

Qu'est ce que c'est

Le curage axillaire consiste à retirer l’ensemble des ganglions lymphatiques de l'aisselle afin de les faire analyser pour voir s’ils contiennent des cellules cancéreuses. Cela permet d’établir le stade de la maladie, d’évaluer le risque métastatique et donc d’adapter les traitements complémentaires. De façon moins évidente il réduit le risque de récidive du cancer au niveau du creux axillaire.
 

Déroulement

L'opération se fait sous anesthésie générale, dans le même temps que la mastectomie ou la tumorectomie. L'incision est effectuée au niveau du creux de l'aisselle. Entre dix et vingt ganglions sont retirés. Un drain est posé à la fin de l'intervention.
Le curage peut occasionner un certain nombre d’effets indésirables tels que des problèmes de sensibilité à la face interne du bras, d’œdème du bras, de limitation de la mobilité du bras. Il est proposé de façon systématique après l’intervention une prise en charge kinésithérapique du membre supérieur.

Publication: 
Contenu modifié le 31/07/14