Hystérectomie

Qu'est ce que c'est

L'hystérectomie correspond à l'ablation de l'utérus. Elle peut être totale si corps et col sont retirés, et sub-totale si le col est conservé.

Indications

Selon les cas, il peut être nécessaire de réaliser l’ablation des trompes et des ovaires, on parle alors d’hystérectomie avec annexectomie. L'anesthésie peut être générale ou loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie).

L’intervention en chirurgie gynécologique peut être réalisée de trois manières différentes. Le choix de la technique dépend entre autre de la taille de l’utérus et de l’indication opératoire.

  • Hystérectomie vaginale (voie basse) :
    Le chirurgien utilise les voies naturelles pour opérer, ce qui évite donc toute incision abdominale.
  • Hystérectomie cœlioscopique :
    L'ablation de l'utérus est réalisée à l'aide d'une caméra qui est introduite par l'ombilic, précédemment incisé. Trois autres petites incisions sont réalisées de part et d'autre du pubis, pour le passage des pinces nécessaires à l'opération. L'utérus est soit extrait via le vagin, soit sorti par les orifices cutanés.
  • Hystérectomie par voie abdominale (voie haute ou laparotomie) :
    L’intervention est réalisée par une ouverture de l'abdomen. L'incision est le plus souvent horizontale au-dessus du pubis mais dans certain cas elle peut être verticale entre le pubis et l’ombilic.

Déroulement

L'hospitalisation dure en moyenne trois jours pour les voies vaginale ou cœlioscopique et six jours pour la voie abdominale. L'arrêt de travail est de trois semaines à un mois. L’avantage de la voie cœlioscopique ou vaginale est une meilleure récupération post opératoire et une durée d’hospitalisation plus courte.

Suites opératoires

La conséquence directe d'une hystérectomie est l'absence de règles, donc plus de possibilité de grossesse. Toutefois, on ne parle pas de ménopause tant que les ovaires sont en place.

Aucune autre manifestation n'est imputable à l'hystérectomie. L'ablation de l'utérus ne modifie en rien les possibilités ou la qualité des rapports sexuels. Elle n'entraîne ni dépression ni prise de poids.

La pièce opératoire est analysée systématiquement. Les résultats vous seront transmis lors d'une consultation par la suite.

Risques liés à l’hystérectomie

En cours d’opération certaines constations effectuées par le chirurgien ou l’apparition de complication peuvent entraîner une modification de la voie d’abord; on parle de conversion. Les complications sont essentiellement dues à des blessures d’organes de voisinage (intestin, vessie, uretères, vaisseaux sanguins) pouvant nécessiter une prise en charge spécifique. En cas d’hémorragie avec risque vital engagé, une transfusion sanguine peut être réalisée.

Les douleurs post opératoires sont prises en charge de façon spécifique par l’équipe anesthésique.

Les complications post opératoires à type d’hématomes, d’abcès et d’infections urinaires sont rares. Dans certains cas elles peuvent nécessiter une réintervention.

Certains risques peuvent être majorés par votre état de sante ou vos antécédents. Il est impératif d’en informer votre chirurgien avant l’intervention.

Publication: 
Contenu modifié le 08/12/14